Galnet News

MAY 3308

APR 3308

MAR 3308

FEB 3308

JAN 3308

DEC 3307

NOV 3307

OCT 3307

SEP 3307

AUG 3307

JUL 3307

JUN 3307

MAY 3307

APR 3307

MAR 3307

FEB 3307

JAN 3307

DEC 3306

NOV 3306

OCT 3306

SEP 3306

JUN 3306

JAN 3306

DEC 3305

NOV 3305

OCT 3305

SEP 3305

AUG 3305

JUL 3305

JUN 3305

MAY 3305

APR 3305

MAR 3305

FEB 3305

JAN 3305

DEC 3304

NOV 3304

OCT 3304

SEP 3304

AUG 3304

JUL 3304

JUN 3304

MAY 3304

APR 3304

MAR 3304

FEB 3304

JAN 3304

DEC 3303

NOV 3303

OCT 3303

SEP 3303

AUG 3303

JUL 3303

JUN 3303

MAY 3303

APR 3303

MAR 3303

FEB 3303

JAN 3303

DEC 3302

NOV 3302

OCT 3302

SEP 3302

AUG 3302

JUL 3302

JUN 3302

MAY 3302

APR 3302

MAR 3302

FEB 3302

JAN 3302

DEC 3301

NOV 3301

OCT 3301

SEP 3301

AUG 3301

JUL 3301

JUN 3301

MAY 3301

APR 3301

MAR 3301

FEB 3301

JAN 3301

JUN 3301

Rackham dépasse le billion de crédits

09 MAY 3308

La fortune personnelle de l'entrepreneur Zachary Rackham dépasse désormais le billion de crédits après une récente acquisition.

Le Tau Ceti Journal consacre un article à cet exploit pharaonique :

« Rackham Capital Investments est désormais le nouveau propriétaire de Kavanagh Spaceframes Ltd, l'entreprise qui construit les spatioports Orbis. Si cette acquisition était envisagée depuis déjà plusieurs années, les négociations n'avaient pas abouti, du moins jusqu'à ce que les deux parties tombent soudainement d'accord au cours des derniers jours.

Susannah Haynes, PDG de ce qui est désormais Rackham Spaceframes, a salué l'annonce, soulignant notamment que "le renforcement de la stabilité financière de l'entreprise serait gage d'une augmentation de sa productivité en matière de déploiement d'habitats orbitaux."

Les analystes estiment que la valeur totale des actifs de M. Rackham est d'environ 1 012 000 000 000 de crédits. Cela lui permet de rejoindre le club très fermé des citoyens de la Fédération ayant dépassé les mille milliards de crédits. »

La journaliste Bryanna Blanco a également réagi à l'annonce dans le Federal Times :

« Je n'ai aucune raison de remettre en cause la légalité de l'achat de Kavanagh Spaceframes. Cependant, cette acquisition intervient à un moment quelque peu suspect, et avec notamment l'annonce de la candidature à l'élection présidentielle du principal intéressé. Quel que soit le prix payé pour conclure l'affaire, Rackham doit estimer que la publicité obtenue le justifie amplement. Soutiens politiques et investisseurs commerciaux vont certainement se bousculer à sa porte maintenant qu'il figure au panthéon des hommes d'affaires de la Fédération. »