Galnet News

OCT 3305

SEP 3305

AUG 3305

JUL 3305

JUN 3305

MAY 3305

APR 3305

MAR 3305

FEB 3305

JAN 3305

DEC 3304

NOV 3304

OCT 3304

SEP 3304

AUG 3304

JUL 3304

JUN 3304

MAY 3304

APR 3304

MAR 3304

FEB 3304

JAN 3304

DEC 3303

NOV 3303

OCT 3303

SEP 3303

AUG 3303

JUL 3303

JUN 3303

MAY 3303

APR 3303

MAR 3303

FEB 3303

JAN 3303

DEC 3302

NOV 3302

OCT 3302

SEP 3302

AUG 3302

JUL 3302

JUN 3302

MAY 3302

APR 3302

MAR 3302

FEB 3302

JAN 3302

DEC 3301

NOV 3301

OCT 3301

SEP 3301

AUG 3301

JUL 3301

JUN 3301

MAY 3301

APR 3301

MAR 3301

FEB 3301

JAN 3301

JUN 3301

La crise des récoltes touche les systèmes centraux

03 OCT 3305

À l'heure où les populations civiles ne sont plus à l'abri de l'impact des mauvaises récoltes des grands systèmes agricoles, les craintes de pénurie alimentaire redoublent.

Adalyn Cross, journaliste indépendante, publie une analyse alarmante de la situation sur Vox Galactica :

« La rareté des fruits et légumes dans les étalages est désormais au centre de toutes les préoccupations. En dépit de leurs efforts, les corporations et autres organismes agricoles n'ont pas réussi à préserver le public des conséquences de ces récoltes faméliques. Au contraire, semaine après semaine, les produits frais se font de moins en moins accessibles.

La peur d'une éventuelle famine généralisée amène professionnels de la distribution comme simples citoyens à constituer des stocks de provisions. Les prix fluctuent donc énormément, et ce, d'autant plus que certains opportunistes n'hésitent pas à profiter de la situation.

Il est évident que la crise dépasse, et de loin, le stade d'une simple mauvaise récolte. Pourtant, une réaction efficace des autorités locales se fait encore attendre. »

Toujours à ce sujet, rappelons que la Rockforth Corporation a officiellement engagé le dialogue avec l'Association interstellaire du monde agricole, qui souhaite évaluer les documents de certification du nouvel engrais miracle de la société. Le directeur marketing de Rockforth, Rex Whitlock, se veut résolument optimiste :

« Venir en aide aux communautés agricoles en détresse relève tout simplement de notre devoir. Avec notre produit révolutionnaire, nous sommes même idéalement placés pour intervenir. Je n'ai pas le moindre doute que notre engrais, qui est amené à jouer un rôle majeur, est conforme aux normes de l'AIMA. Nous soumettrons ainsi la documentation demandée très prochainement. »